Articles

Un procès sans défense pour les militants d’Earth Resistance

“Après plus de 10 années d’exercice à plaider en faveur de militants animalistes, ni ma collègue Hélène Thouy ni moi-même n’avions été confrontées à une telle atteinte aux droits de la défense et à un tel comportement d’une juridiction.”

confie Caroline Lanty, avocate des militants inquiétés.

C’est un procès expéditif qui s’est déroulé mardi 21 mai au tribunal de Clermont-Ferrand. Trois militants de l’association animaliste et écologiste Earth Resistance étaient accusés d’avoir pris part à une action visant le Sommet de l’Elevage le 17 septembre 2018. En raison d’un dysfonctionnement grave dans les transports, l’avocate des militants n’avait pu se rendre à Clermont-Ferrand. Elle en avait immédiatement informé le Président du Tribunal, le Procureur et les avocats de la partie civile et avait sollicité le renvoi de l’audience à une date ultérieure.

Pourtant, le Tribunal n’a pas hésité à juger en leur absence et en l’absence de leur avocate les 3 militants de l’association.

Les prévenus n’ont pas pu faire valoir leur défense. ils ont été jugés sans avoir pu être entendus et défendus, et ont été condamnés à 500€ d’amende chacun, plus un forfait solidaire de 3 100€ de préjudices et frais de justice en faveur du Sommet de l’Elevage.

L’avocate de l’association a immédiatement fait appel de ce jugement “C’est insupportable et attentatoire aux droits de la défense alors que le Tribunal était parfaitement informé de la situation”.

rappelle Caroline Lanty

En octobre 2018, le tribunal de Clermont-Ferrand s’était déjà distingué par le même procédé à l’encontre de l’association. Earth Resistance s’était vue condamnée par une ordonnance de référé à 10 000€ d’amende par activiste et par infraction pour toute tentative d’entrave au bon déroulé du Sommet de l’Elevage. Une décision d’une sévérité remarquable qui avait été prise sans la présence des représentants de l’association. Nous avions, pour l’occasion, organisé un happening “Justice en Carton” devant le palais de Justice.

Earth Resistance est entrée, depuis deux ans déjà, dans un véritable bras de fer avec le Sommet de l’Elevage. Véritable concile de l’agro-industrie, il se tient chaque année à Clermont-Ferrand et cristallise ce que dénoncent les défenseurs des animaux, de l’environnement, et des droits humains en faisant l’apologie d’un système polluant (l’ONU identifie l’élevage comme l’une des principales causes du changement climatique), délétère pour les éleveurs (la Mutuelle Agricole recense en moyenne un suicide tous les deux jours, principalement des éleveurs) et sourd à la souffrance animale.

Emilie Pujol , la présidente de l’association, s’interroge et se demande ce qui justifie qu’une telle vague de répression s’abatte sur une association non-violente.

Plutôt que “faire face à ses responsabilités” le Sommet de l’Elevage semble davantage décidé à silencier les paroles dissidentes.

Trois militants d’Earth Resistance en procès ce mardi à Clermont-Ferrand

Trois personnes seront jugées ce mardi 21 mai au tribunal de Clermont Ferrand. Ils sont soupçonnés d’avoir pris part à une action de désobéissance civile visant le Sommet de l’Elevage courant septembre 2018.

Le sommet de l’élevage 2018

Le 17 septembre 2018 à 7h du matin, une vingtaine d’activistes déposaient 250 Kg d’entrailles animales devant la porte des locaux du Sommet de l’Elevage. Reprenant les méthodes d’action des éleveurs en colère, les militants voulaient “mettre le sommet de l’élevage face à ses responsabilités”.

Revoir la vidéo de l’action

Cependant, aucun militant n’a été interpellé sur le fait. C’est pendant le Sommet de l’Elevage, que trois militants ont été interpellés par les forces de l’ordre.

“On ne comprend pas bien ce qui a pu décider la police à cibler ces personnes, elles ont été interpellées dans la rue de manière complètement aléatoire” confie une militante présente sur place. C’est menottes aux main que l’un d’entre eux est conduit au poste de police pour être interrogé.

Face à la prise d’ampleur du mouvement animaliste (mouvement de défense des droits des animaux), la justice réagit avec une sévèrité constante. Arrestations abusives, multiplication des procès, surveillance exacerbée (écoutes téléphoniques, utilisation d’hélicoptères, filatures) ne font qu’augmenter la pression entre l’état et les militants progressistes.

Une législation en désaccord avec les souhaits de la population

Si la majorité de la population s’engage fermement sur des questions de protection animale, la législation tarde à évoluer et les promesses non tenues font monter la colère des militants. L’ancien ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, confirmait encore en 2018 que d’ici la fin du quinquennat, on ne pourrait plus acheter d’œufs issus d’élevages en batterie.

«En 2022, les œufs dit «coquilles» – en boîtes ou en vrac – seront issus d’élevage de plein air et plus d’élevage en cage. C’est un engagement de campagne, il sera tenu.»

Stéphane Travert – Ancien Ministre de l’agriculture

Hors, lorsque l’occasion s’est présentée dans le cadre de la loi alimentation, Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont pas tenu cette promesse. Aucun des amendements prévus en faveur des animaux n’ont été adoptés. Les militant.e.s de l’association avaient, pour l’occasion, libéré des poules pondeuses d’un élevage en batterie, afin de rappeler à tous la réalité concrète des conditions d’élevage et de traitement de ces êtres sensibles.

La justice sévit avec de plus en plus de sévérité

Entre immobilisme législatif et répression, le gouvernement ne semble pas souhaiter jouer la carte de l’apaisement avec les animalistes. Le fait que certaines associations dont Earth Resistance, reçoivent des punitions exemplaires (notamment une ordonnance de référé de 10 000€ par activiste et par infraction en cas de tentative d’entrave au  déroulement du Sommet de l’Elevage) est un indicateur qui révèle la valeur politique du mouvement.

Le gouvernement semble proportionnellement plus inquiet de la montée en puissance d’un mouvement de libération animale que des autres problématiques traditionnellement soulevées (GreenPeace n’avait reçu, en comparaison, qu’une ordonnance de référé de 350€ pour leurs infiltrations en centrales nucléaires).

Les inquiétés de ce mardi risquent 3 750€ d’amende.

Nous soutenir

Parce qu’Earth Resistance est persuadé que tout le monde devrait pouvoir manifester sans être muselé par la précarité et le risque d’amendes, nous nous engageons à prendre en charge financièrement les frais de justice, allant jusqu’à défrayer les militants inculpés pour leur transport.

C’est pourquoi vos dons sont importants et nous permettent de continuer à lutter, vous pouvez nous soutenir sur les vegan place mais également via helloasso dont vous trouverez le lien ci-dessous.

Je souhaite faire un don

La répression en marche

L’association Earth Resistance et ses membres subissent d’importantes pressions de la part de la police ainsi que des tribunaux. A l’origine, l’appel lancé par l’association à bloquer le Sommet de l’Elevage ainsi qu’un contexte tendu entre certains antispécistes et le monde agricole.

Read More

Livraison macabre au Sommet de l’Elevage

Tôt ce matin du 17 septembre – 18 activistes se sont tenu.e.s devant le siège du Sommet de l’Elevage, transformé pour l’occasion en véritable scène de crime. Cette action s’inscrit dans le cadre de notre appel lancé contre le Sommet de l’Elevage et pour un Sommet de la Transition.

Read More

Taguer pour interpeller

Dans la nuit de 9 au 10 septembre, des activistes de l’association Earth Resistance ont recouvert les panneaux de signalisation du Sommet de l’Elevage par des tags annoncant le Sommet de la Transition.

Par cette action choc, nous souhaitons mettre en avant notre revendication : au delà de la dénonciation d’un système désastreux écologiquement, économiquement et éthiquement, nous cherchons à développer une nouvelle voie avec les agriculteur.ice.s afin de transitionner vers un système bénéfique pour chacun.e.

Read More

Pré-Inscription au Contre-Sommet de l’Elevage

Toutes les informations récoltées sont confidentielles et protégées. Elles seront détruites à la fin de la mobilisation. Cela nous permet de mieux nous organiser sur des questions logistiques et juridiques, de mieux te connaître et de pouvoir te joindre facilement.

L’hébergement, les repas, les conférences, les animations et les formations sont réservés uniquement aux personnes inscrites au Camp de la Transition pour assurer le bien-être et la sécurité de tou.te.s.

/!\ Les formations aux actions auront lieu le mardi 2 octobre. Pour participer aux actions il est primordial d’être présent.e ce jour-là dès 9h. Si vous n’en avez pas la possibilité mais que vous souhaitez vraiment participer aux actions, merci de nous en informer et nous essaierons d’organiser une petite séance de rattrapage.

Merci de ta compréhension.

Read More

Clash ton Sommet

En support à notre campagne Contre-Sommet de l’Elevage, nous lançons une nouvelle forme d’activisme au sein de l’association : la cyber action, avec l’événement « Clash ton Sommet » !

« Clash ton Sommet » aura lieu samedi 11 août
Une cyber action qui permettra à tout le monde de s’impliquer tout en passant un bon moment.

Read More

Contre-Sommet de l’Élevage : c’est reparti pour 2018 !

Vous souhaitez rejoindre l’événement ? Vous pouvez remplir le formulaire d’inscription (obligatoire) en cliquant ici !

Du 3 au 5 octobre doit se tenir le Sommet de l’Élevage à Clermont-Ferrand. Ce « 1er rendez-vous européen des professionnels de l’Élevage », qui se présente comme « une vitrine exceptionnelle de l’élevage français », rassemblera les professionnels de l’industrie de la viande ainsi que des décideurs stratégiques du marché à l’international dans le but de perpétuer et glorifier ce modèle agricole violent dans le monde entier et de multiplier les exportations.

Read More

Le Contre-Sommet de l’Elevage prend fin pour cette année

Que de mois de travail concrétisés ! C’est avec émotion que le Contre-Sommet de l’Elevage, premier camp antispéciste français, a pris fin hier avec le départ des derniers activistes en fin de journée. Au total, c’est près d’une centaine de personnes qui se sont joints à l’appel de l’association pour faire vivre l’événement durant une semaine, l’occasion de nombreuses rencontres mais aussi de partages à travers les différentes formations et conférences assurées.

L’aventure avait commencé un an plus tôt, alors que l’association n’existait encore que dans l’imaginaire de quelques individus ambitieux. Les pressions effectuées par la Mairie de Clermont-Ferrand pour empêcher la tenue du camp ainsi que d’autres imprévus n’ont pas su émousser la motivation des bénévoles. La détermination et la solidarité ont été au rendez-vous dans les moments les plus durs, et cela n’aurait pas pu se faire sans les encouragements et soutiens que l’association a reçu durant ces derniers mois.

Read More

Premier blocage du Sommet de l’Elevage

Coup d’envoi contre le Sommet de l’Elevage ce matin : une soixantaine d’activistes ont effectué le blocage des cinq entrées de parking de la Grande Halle d’Auvergne de Clermont-Ferrand jusqu’à être violentés par les agriculteurs.  Plusieurs activistes se sont enchainés à différents points stratégiques à l’aide de bidons et ont déployé des banderoles pour transmettre un message politique en faveur d’un nouveau modèle agricole sans exploitation animale.

Read More