Livre de la semaine

Edward Kelsey Moore – Les Suprêmes

Présentation de Les Suprêmes d’Edward Kelsey Moore par Nasham Aleau

L’histoire se déroule dans les années 1960 dans une ville de l’Indiana. Nous suivons trois femmes noires d’une cinquantaine d’années, Clarice, Odette, et Barbara, très amies quoi que très différentes et découvrons au fil des chapitres comment leur amitié est née, et par où elles en sont passé pour cultiver cet amour si indéfectible.


Entre les drames familiaux des un.e.s, les maladies des autres, les amours perdues et les infidélités, le scénario est plein de rebondissements, on ne s’ennuie jamais. Un soupçon de surnaturel m’a prise au dépourvu dans cette fiction historique, mais ma foi il est finalement bien intégré à l’univers, je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler.
Belle leçon de sororité, de tolérance et de respect donnée par ces femmes fortes et indépendantes.

Ce livre traite de la ségrégation, donc forcément du racisme, mais aussi de sexisme (notamment en traitant des difficultés d’être accepté d’un couple mixte, de la différence et des similitudes des oppressions de femmes noires pauvres et de femmes noires bourgeoises). Il est à mes yeux particulièrement pertinent sur la répartition de la charge mentale dans les couples hétérosexuels notamment.

C’est par dessus tout une ode vibrante à l’amitié, à la solidarité entre femmes, c’est le cadeau parfait à offrir à votre meilleure amie si vous êtes une femme, et à découvrir avec elle, et si vous n’êtes pas une femme, et bien vous pouvez le lire quand même, on n’est pas jalouses.