Livre de la semaine

Matthieu Ricard – Plaidoyer pour l’altruisme

Plaidoyer pour L’altruisme de Matthieu Ricard par L’Effet Chimpanzé

Certaines caractéristiques de l’individu souffrent d’un cliché terrible : C’est inné !


Le talent pour l’écriture, pour la musique, pour la danse ou encore le dessin est souvent vu comme un cadeau du ciel, comme un don avec lequel certaines personnes seraient nées et d’autre non.
L’altruisme souffre également de cette réputation, pourtant, à l’image des arts cités un peu plus haut, l’altruisme est présent en chaque être humain et autres animaux. Et de même qu’une personne à qui l’on a répété toute sa vie qu’elle chante comme casserole finira par tellement y croire qu’elle n’osera plus jamais pousser la chansonnette même sous la douche, une personne chez qui l’on a étouffé toute empathie, toute compassion, tout altruisme enfin dès son plus jeune âge finira par penser qu’il y a des êtres d’exception comme mère thérésa ou l’abbé pierre d’un côté, et des gens lambdas, égoïstes par nature de l’autre.

Rien n’est plus faux ! L’altruisme est présent en chacun-e de nous dès la naissance. Mais bien que certaines personne naissent avec l’oreille absolue ou dans une famille de musiciens voire les deux en même temps, avec de la pratique, tout le monde peut faire de la musique !

Tout le monde peut être altruiste, tout le monde peut apprendre, par la réflexion, et par des méthodes qui ont fait leur preuves à faire taire son égo au profit du bien commun. C’est ce que prouve avec Brio Matthieu Ricard dans son ouvrage intitulé « plaidoyer pour l’altruisme ». Avec l’aide de la science et en s’aidant d’une bibliographie, sur près de 200 pages, ce moine bouddhiste réussit à démontrer que l’altruisme n’est ni une utopie ni un don du ciel mais un potentiel qui sommeille en chacun-e d’entre nous et qui n’est plus aujourd’hui une lubie mais une réelle nécessité si nous voulons un jour voir advenir un monde en paix.

Et je finirai ce paragraphe en citant un autre grand défenseur des autres animaux :
« La paix n’est pas l’absence de guerre mais la présence de justice, et la justice se doit d’être aveugle au genre, à l’origine la religion ou l’espèce de tout individu. Sans cela, la justice devient une arme de terreur » Phillip Wollen.