Livre de la semaine

Mary Wollstonecraft – Défense des droits de la femme

Présentation de Défense des droits de la femme, suivie de quelques considérations sur des sujets politiques et moraux de Mary Wollstonecraft, par Adeline Coignet.

Avant même que le mot “féminisme” ne soit créé, Mary Wollstonecraft écrivait que les femmes doivent prendre en charge leur destin pour sortir de leur état de sujétion, et ce avec près d’un siècle d’avance. Son essai, publié en 1792, fait d’elle l’une des premières féministes britanniques, pavant la voie au mouvement féministe que l’on connaît aujourd’hui.


L’idée d’écrire cette essai est venue de la lecture d’un rapport affirmant que les femmes ne devraient recevoir qu’une éducation à caractère domestique. Mary Wollstonecraft commente ce document, puis s’en sert pour lancer une attaque contre le « double critère » appliqué selon le sexe. Elle accuse les hommes d’encourager les femmes à s’abandonner aux excès de l’émotion. La rédaction de ce pamphlet s’est faite rapidement, en réaction à l’actualité de l’époque ; l’auteure souhaitait écrire un second volume plus poussé, mais est décédée avant de l’avoir achevé.

Voici ce que Flora Tristan, féministe française, disait à propos de l’auteure en 1840 : « Ecoutez cette femme, cette femme anglaise qui, la première, ose dire que les droits civils et politiques appartiennent également aux deux sexes […]. Mary Wollstonecraft réclame la liberté de la femme comme un droit, au nom du principe sur lequel les sociétés fondent le juste et l’injuste ; elle la réclame parce que sans la liberté il ne peut exister d’obligation morale d’aucune espèce, comme elle démontre également que sans l’égalité de ces obligations, pour l’un et l’autre sexe, la morale manque de base, cesse d’être vraie […]. Le livre de Mary Wollstonecraft est une œuvre impérissable ! ».

adeline