Livre de la semaine

Delphine Philbert – Devenir celle que je suis

Présentation de Devenir celle que je suis, une autobiographie poignante et courageuse sur la découverte de soi-même de Delphine Philbert, par Anna Collins.

Ce livre met en lumière un sujet encore tabou. Elle nous expose, par son récit, les disciminations subites lors de sa transition. Delphine dénonce en quelque sorte la violence sociale. A travers son témoignage, Delphine déconstruit nos préjugés et remet en cause nos normes, avec l’espoir que, peu à peu, dans nos sociétés, le genre primera sur le sexe.

À 50 ans, Didier, marié et père de deux enfants, prend conscience de qui il est : une femme, Delphine. Cette évidence, refoulée pendant trente ans de mal-être et d’errances, emporte tout sur son passage : son épouse qui réclame le divorce, ses enfants qui la rejettent, ses parents qui acceptent mal sa transidentité. Delphine navigue entre l’espoir de vivre enfin pleinement et le désespoir où revient parfois, comme un leitmotiv douloureux : “Morte plutôt que trans”.

C’est l’histoire de sa transition qu’elle nous raconte, entre premières sorties vêtue en femme et tourisme médical, mais aussi un combat : celui de la reconnaissance des transgenres par la société. Ce n’est ni un choix, ni une pathologie mentale, ni une question de sexe ; pour cette raison même, elle réfute le terme de “transidentité”. Mais, au XXIe siècle, l’État rechigne encore à octroyer aux trans leurs droits : pourquoi est-ce si compliqué de changer d’état civil ? Pourquoi les oblige-t-on à se faire opérer et stériliser ? Comment trouver un employeur, voyager sans déballer sa vie privée quand sa carte d’identité ne correspond pas à son physique ?

C’est un livre touchant, pour tou.te.s celles et ceux qui souhaitent comprendre le combat des personnes transidentitaires pour devenir IEL .